Agrégateur de contenus

The Dance of the Bees

La danse des abeilles

J’ai entendu, le printemps fleuri venant

Mélanges n cratère de ce vin suave comme miel, le plus vite possible

(Alcée, Poète grec ayant vécu entre le VIIe et le VIe siècle av.)

Le printemps, avec son explosion de fleurs, est l'occasion de raconter l'histoire du miel et de ses infatigables producteurs. L'abeille, outre sa fonction de pollinisateur, est le protagoniste de la vie de l'une des figures religieuses les plus importantes de l'Ombrie : Sainte Rita de Cascia, née à Roccaporena et vénérée dans le sanctuaire qui lui est dédié.

Le premier miracle de sainte Rita s'est produit alors qu'elle était encore enfant. Laissée dans un panier par ses parents, la petite Rita fut entourée d'un essaim d'abeilles qui lui apportèrent du miel dans la bouche, la laissant indemne. Cet événement extraordinaire s'inscrit dans un vaste panorama plein de symbolisme lié aux abeilles et à leurs manifestations « enthousiasmantes ».

Dans l'Antiquité, les abeilles étaient en effet considérées comme porteuses d'inspirations divines, thème récurrent de l'enthusia grecque, l'inspiration divine se manifestant par la bouche et la parole des êtres humains.

Dans l'Antiquité, les abeilles étaient en effet considérées comme porteuses d'inspirations divines, thème récurrent de l'enthusia grecque, l'inspiration divine se manifestant par la bouche et la parole des êtres humains.

Les exemples liant les abeilles au divin abondent dans le monde grec. Elles sont liées à des divinités féminines comme Déméter, qui prenait le titre de Pure Mère Abeille, tandis que la Grande Mère était identifiée comme la Reine Abeille et que ses prêtresses étaient appelées Melissae, c'est-à-dire « celles du miel ». Zeus, lui aussi, dès qu'il naquit de sa mère Rhéa, fut nourri par les abeilles qui vivaient dans la grotte où il avait été caché pour le sauver de son père Cronos.

Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient également le miel dans des contextes funéraires, liant ainsi ses propriétés durables à la vie éternelle de l'âme du défunt. Les Romains, quant à eux, avaient fait du miel un mets de choix, à tel point qu'il est mentionné dans presque toutes les recettes du célèbre traité de cuisine romaine d'Apicius. Parmi les plus connues, on trouve le fameux mulsum, un vin épicé très cher aux Romains, consommé lors des banquets et des libations. Il s'agit d'une scène très répandue dans l'art antique, qui est également représentée dans les extraordinaires mosaïques de Spello.

L’histoire de cet insecte situe en Ombrie le premier écrit entièrement consacré aux abeilles. Il s’agit de l’Apiarum, un traité publié en 1626 par Federico Cesi, duc d’Acquasparta, fondateur de l’Accademia dei Lincei et important spécialiste des sciences naturelles. L’ouvrage, entièrement consacré aux abeilles et à l’apiculture, décrit en détail les caractéristiques morphologiques de cet insecte. Bien que ce texte ancien puisse sembler lointain, l’intérêt de la description approfondie résonne encore aujourd’hui. Une curiosité : pour l’étude des petits insectes, Federico Cesi a utilisé un microscope primordial, l’ « occhialino » de Galilée, autre membre illustre de l’Académie.

Les abeilles, gardiennes infatigables de la biodiversité, sont devenues des icônes de la conservation de l’environnement dans notre monde contemporain, à tel point que le 20 mai a été déclaré Journée mondiale de l’abeille, une occasion de célébrer et de réfléchir à leur rôle fondamental dans l’écosystème.

En 2016, en Ombrie, grâce à la forte volonté d’organismes et d’associations ombriennes, l’initiative « Comuni Amici delle Api » (Communes amies des abeilles) a vu le jour dans le but de sensibiliser à l’importance des abeilles à notre époque et de créer un réseau d’administrations locales engagées dans la sauvegarde de l’apiculture. Il ne s’agit pas seulement de protéger une activité agricole liée à la production de miel, mais de promouvoir cette pratique comme un élément crucial de la conservation d’une biodiversité de plus en plus menacée.

De nombreuses initiatives ont été lancées pour soutenir cet objectif très important, comme celle qui a conduit à la création du Urban Bee Park de Pérouse, une oasis urbaine conçue en forme de poumon où de nombreuses espèces de plantes aromatiques ont trouvé refuge, capables de contribuer à la salubrité de l’air, mais surtout à la protection des abeilles et de la biodiversité.

Après des millénaires d'histoire, l'abeille n'est plus seulement la gardienne des inspirations divines, et l'histoire passionnante du miel peut se terminer par un message lié à notre époque, celui de la sauvegarde de la biodiversité : que chaque fleur sur laquelle se reposent les abeilles devienne le symbole d'un nouveau printemps pour notre planète.

Explorez les environs
Les principales attractions dans les environs