Agrégateur de contenus

null
Époque romaine

Le long de la Via Flaminia : un voyage sur les traces des Romains

Les origines de la Via Flaminia remontent à l'Antiquité, construite par le consul Gaio Flaminio Nepote à partir de 220 av. J.-C. dans le but de relier Rome à l'Adriatique et à l'Italie du Nord

Au niveau de l'ancienne Narnia, la route se divise en deux branches : la branche occidentale, la Flaminia vetus, qui part de Narni en direction de Carsulae pour ensuite se diriger vers Bevagna et Nocera Umbra ; et la branche orientale, la Flaminia Nova, d'une importance primordiale pour le commerce car elle faisait étape dans les florissantes villes de Terni, Spoleto et Foligno. Ces deux itinéraires parcourent encore aujourd'hui l'Italie et traversent transversalement la région en croisant quelques sites archéologiques incontournables.

Dans cet itinéraire, nous suivrons la plus ancienne des deux branches, la Flaminia Vetus : un voyage au milieu de la nature verdoyante et sur les traces des anciens Romains.

Marker
étape 1
Otricoli

Ocriculum était la première étape ombrienne de la Via Flaminia ; la région était déjà très importante en raison de la présence d'un port commercial sur le Tibre, dont il ne reste plus de traces aujourd'hui. Le parc archéologique, situé au pied de l'actuelle Otricoli, est niché dans la verdure et près de la rivière.

La beauté de la ville originelle se dévoile le long du parcours avec les vestiges des principales structures construites entre la fin de l'époque républicaine et l'Empire : le grand théâtre, la fontaine publique, les thermes du IIe siècle et un amphithéâtre creusé et construit dans la roche. Les objets archéologiques des fouilles les plus anciennes, commandées par le pape Pie VI, sont conservés dans les musées du Vatican, tandis que ceux des fouilles les plus récentes sont exposés dans l'Antiquarium, aménagé dans le parc.

Lire la suite
Marker
ètape 2
Narni

De l'ancienne Narnia, colonie romaine construite "contre les Ombriens" - comme le raconte Tite-Live, après avoir longtemps assiégé et vaincu Nequinum - il ne reste que peu de traces dans l'agglomération, cachée sous la Narni médiévale. La Via Flaminia traversait la ville du sud au nord : les vestiges de la porte méridionale sur le circuit des remparts en témoignent. Le fait que Narnia représentait, pour les Romains, un carrefour stratégique pour le contrôle des voies entre Rome et l'Adriatique est démontré par les infrastructures romaines encore présentes aujourd'hui. Le plus connu est le Pont d'Auguste, construit sur la rivière Nera par l'empereur du même nom en 27 av. J.-C., lors de la modernisation de la Via Flaminia.

L'imposant Aqueduc de Formina, également d'époque romaine, s'étend sur environ 12 km, collectant l'eau de sept sources pour assurer l'approvisionnement en eau de la ville. Le long de la structure de l'aqueduc se trouvent quatre ponts : le pont Pennina, le pont Nuovo, le pont Vecchio et enfin le pont Augusteo de Cardona, avec un arc en plein cintre suggestif, facilement accessible en empruntant les sentiers du magnifique Bosco di Cardona.

Lire la suite
Marker
etape 3
Carsulae

Entre Terni et San Gemini, la ville de Carsulae a été construite suite à la construction de la Flaminia. L'étendue originelle du centre n'est pas encore connue car les fouilles réalisées jusqu'à présent n'ont mis au jour qu'une petite partie de l'urbanisme romain. Les principaux monuments encore visibles aujourd'hui remontent à l'époque augustéenne, tandis qu'il reste peu de traces de la première phase républicaine, correspondant à la construction de la Via Flaminia.

Avec la réalisation de la Flaminia Nova en direction de Terni et Spoleto, la position géographique de Carsulae est devenue périphérique, ce qui a entraîné son déclin et son abandon progressif. À cela se sont ajoutées les invasions barbares du IVe siècle apr. J.-C. et les événements naturels telluriques d'importance. Le destin malheureux de la ville a probablement contribué à sa préservation au fil des siècles.

Dans le parc archéologique, nous pouvons encore admirer les pavés de la Via Flaminia, le forum, l'arc de San Damiano, symbole de la ville, la basilique, une zone funéraire, des thermes, quelques vestiges de temples et les fondations d'anciens immeubles. En plus de la zone archéologique, le parc comprend également un Antiquarium où des artefacts de l'époque romaine découverts lors des fouilles archéologiques sont exposés.

Lire la suite
Marker
etape 4
Massa Martana (villa San Faustino et pont Fonnaia)

La Statio ad Martis était l'une des principales étapes le long de la Via Flaminia ; le refuge des soldats et des voyageurs se trouvait à proximité de l'actuelle Massa Martana, à l'endroit où l'on peut maintenant admirer l'imposante église romane de Santa Maria in Pantano. Autour de la Statio, une agglomération s'est développée, le Vicus Martis Tudertium.

La véritable importance du Vicus, tout comme Carsulae, n'a pas pu être interprétée en raison des invasions barbares et de la guerre gréco-gothique, mais les colombiers, les inscriptions et les pièces de monnaie laissent penser à des établissements de villas autour desquels une agriculture intensive se développait. Toujours le long de la Flaminia, d'un grand intérêt archéologique, se trouve l'imposant Pont Fonnaia, construit en 220 av. J.-C. et rénové à l'époque augustéenne. Non loin de là, à Grotta Traiana, se trouve la Catacombe de Villa San Faustino, la seule catacombe connue en Ombrie, qui témoigne de la pénétration profonde du christianisme dans la région dès le IVe siècle apr. J.-C.

Lire la suite
Marker
etage 5
Bevagna

L'ancienne Mevania, située au centre de la vallée ombrienne, n'était pas seulement un carrefour routier de la Flaminia vetus, qui la traversait sur toute sa longueur, mais aussi et surtout un carrefour fluvial, grâce à la confluence de trois rivières : le Topino, formant une large boucle dans la ville, le Clitunno et le Teverone. Des études récentes semblent identifier, dans la zone de l'ancien couvent des Dominicains, des vestiges de l'ancien Port fluvial qui lui permettait, à l'époque augustéenne, d'entretenir un commerce actif et prospère directement avec Rome.

Il convient également de visiter le vaste complexe des anciens thermes publics. Parmi les quatre espaces rénovés, on trouve le frigidarium, orné d'une grande mosaïque en noir et blanc datant du début du IIe siècle apr. J.-C., représentant des poulpes, des dauphins, des homards, des décorations thermales typiques inspirées de la mythologie marine.null

Lire la suite
Marker
etape 6
Spello

Spello, située sur une étroite avancée du mont Subasio et bénéficiant d'un emplacement privilégié sur la Via Flaminia, conserve de nombreuses traces des Romains qui, à l'origine, l'ont nommée Hispellum et l'ont élevée au rang de municipe en 90 av. J.-C. La ville est encore entourée de ses murs authentiques, qui s'étendent sur environ 1,8 km. Ils ont été construits selon la technique "opus vittatum" à l'époque augustéenne, lorsque la ville a été redessinée en utilisant des blocs de pierre calcaire rose du Subasio. On peut y admirer les anciennes portes, dont la Porta Urbica, la Consolare et la Venere.

D'une importance archéologique considérable, juste à l'extérieur des murs de Spello, dans le hameau de Sant'Anna, se trouve la Villa dei Mosaici. Son nom fait référence aux magnifiques sols qu'elle abrite. Découvert accidentellement en 2005 lorsqu'une mosaïque a été mise au jour, les fouilles ont révélé un trésor archéologique : un vaste complexe de vingt pièces, dont dix conservent de précieuses mosaïques polychromes. La structure remonte, dans sa première réalisation, à l'époque augustéenne, puis a connu une deuxième phase de construction à l'époque impériale.

Lire la suite