Agrégateur de contenus

Isola Maggiore

Isola Maggiore

Malgré son nom, l’Isola Maggiore est la deuxième plus grande île du lac Trasimeno mais la seule à abriter un petit village près du port et à être toujours habitée. Entièrement recouverte d’une végétation dense d’oliviers, de chênes et de cyprès, elle est un coffre-fort d’œuvres artistiques et religieuses qui témoignent de son histoire ancienne.

Contexte historique

Le village remonte au haut Moyen Âge, tandis qu’une communauté de Frères mineurs s’est installée sur l’île à partir de la fin du XIIIe siècle. Ce sont eux qui ont accueilli Saint François sur l’île pour une retraite spirituelle pendant tout un Carême, à son retour d’un voyage à la proche Cortona. Le lieu où l’on pense que le Saint a débarqué et la petite grotte où l'on pense qu’il dormait sont encore aujourd’hui des objets de vénération et peuvent être visités sur la côte orientale.

Découverte des beautés de son village en se promenant

Le village est formé d’une rue principale pavée le long de laquelle se trouvent des maisons anciennes. Parmi celles-ci, se distingue la charmante maison du Capitano del Popolo, datant du XIVe siècle, aujourd’hui visitable via la pro-loco.

À la fin du village se trouve l’église de San Salvatore, construite au XIIe siècle, qui conserve à l’intérieur certaines parties d’un polyptyque de Sano di Pietro provenant de l’église du couvent franciscain.

Le village a atteint une population d’environ 600 habitants vers le XVIe siècle, principalement des pêcheurs, tombant à environ 200 déjà au XVIIIe siècle. En 1904, une production artisanale de dentelle irlandaise au crochet a commencé, à l’initiative de la marquise Guglielmi qui a fait venir une enseignante d’Irlande pour les femmes du lieu. La tradition s’est conservée jusqu’à récemment et est recueillie dans le musée de la Dentelle situé près de la jetée.

Le petit village est aujourd’hui animé par des touristes, surtout pendant les mois d’été. Il accueille également des restaurants, des hébergements et des festivals artistiques et musicaux inspirés par la beauté des lieux (« Music for Sunset » et « Moon in June »).

Explorer les environs, entre châteaux, églises et vues enchantées

L’île peut être visitée à travers un dense réseau de sentiers qui longent le lac ou s’enfoncent dans les bois, dans un silence total rompu seulement par les sons de la nature, ce qui explique le choix de Saint François pour ce lieu de retraite.

Le point le plus intéressant, à ne pas manquer, est l’église de San Michele Arcangelo, datant du XIIIe siècle. Elle est située au point le plus élevé de l’île et offre un charmant panorama à 360 degrés sur le lac, particulièrement beau au coucher du soleil. L'intérieur est étonnant, entièrement décoré de précieuses fresques de l’école ombrienne réalisées entre le XIIIe et le XVIe siècle et un crucifix attribué à Bartolomeo Caporali. L’église peut être visitée avec un guide via la pro-loco.

À la pointe méridionale de l’île se trouve le Castello Guglielmi, à l’abandon et non visitable, qui prend le nom du marquis Giacinto Guglielmi. Celui-ci l’a construit en 1887 dans des formes néogothiques en réutilisant les structures de l’ancien couvent franciscain, dont reste la petite église de San Francesco.

Comment arriver :

Pour rejoindre l’île, des ferries partent des villes de Tuoro sul Trasimeno, Passignano sul Trasimeno et Castiglione del Lago. La connexion la plus courte et la plus fréquente est celle vers la proche Tuoro.

Explorez les environs
Les principales attractions dans les environs