Agrégateur de contenus

Easter's food specialties in Umbria, among cuisine and tradition

Ce que nous mangeons à Pâques en Ombrie : les aliments typiques de cette fête

Les plats de Pâques, du petit-déjeuner au déjeuner, racontent les anciennes histoires de l’Ombrie et les valeurs symboliques liées à la tradition chrétienne.

À Pâques, l’Ombrie est liée à ses traditions : le petit-déjeuner et le déjeuner sont les principaux événements de cette journée, au cours de laquelle on mange des aliments et des plats issus de la riche culture gastronomique de l’Ombrie, dont certains ont une valeur symbolique liée à la résurrection.

Le petit-déjeuner de Pâques

La vedette incontestée du petit-déjeuner de Pâques est la Torta di Pasqua (gâteau de Pâques), une pizza salée haute et moelleuse à base d’œufs, de farine et de divers fromages, cuite au four à bois après un long processus de levage. Sur la table, à côté du gâteau, il ne manque jamais de charcuterie, comme le capocollo et le prosciutto, de pain, de vin et, dans le Perugino, de ciaramicola.

Les œufs durs sont les autres vedettes du petit-déjeuner de Pâques. Ils peuvent être cuits avec des pelures d’oignon et d’autres ingrédients placés au contact de la coquille pour créer un motif, comme des violettes ou des feuilles de persil. Une façon simple et naturelle d’ajouter une touche de couleur ! Aujourd’hui, on utilise aussi celles en chocolat.

Après avoir dressé la table, le banquet commence, joyeusement accompagné d’un verre de vin, peut-être un blanc structuré (comme un Grechetto âgé), ou un rouge (Colli del Perugino), avant-goût du déjeuner de Pâques qui suivra.

Le déjeuner

La journée se poursuit par un déjeuner copieux qui débute généralement par un savoureux premier plat de pâtes faites maison. Selon la région, les pâtes les plus courantes sont les agnolottis fourrés à la viande, les tagliatelles, les pappardelle ou les strangozzi spoletini.

Ce plat est suivi d’un deuxième plat d’agneau, tel que le gigot rôti, les côtes frites, l’agneau en fricassée ou truffé, et enfin les abats d’agneau.

Le déjeuner de Pâques se termine par les desserts typiques de cette période. Dans la région de Pérouse, on ne peut manquer la ciaramicola, un gâteau spécial ou « torcolo », enrichi d’alchermes, la liqueur rouge des sucreries qui donne aussi une couleur incomparable à la pâte, recouvert de glaçage meringué et de confettini. Ses couleurs, rouge et blanc, rappellent symboliquement celles de la ville et, selon la tradition, il représente également l’amour car il était offert par les jeunes filles à leur petit ami le jour de Pâques. Le vin recommandé pour accompagner ce gâteau est un Orvieto doc muffa nobile ou un Trebbiano et Grechetto.

Le gâteau de Pâques sucré, aromatisé au zeste de citron et à la cannelle, est plutôt typique des régions d’Orvieto, de Valnerina et de Trasimeno.

Enfin, parmi les friandises du déjeuner, on trouve les œufs en chocolat ou colomba, qui, bien qu’ils ne soient pas exclusivement typiques de l’Ombrie, font désormais partie des traditions pascales de toute la région en raison de leur forme, qui incarne à nouveau le message de renaissance, de paix et de résurrection contenu dans cette fête.


Aliments de Pâques : valeur symbolique et tradition

Les aliments de Pâques ont une forte valeur symbolique de résurrection : le pain est l’emblème du corps du Christ, le vin rappelle son sang et la viande évoque son sacrifice.

Le gâteau de Pâques était traditionnellement préparé le jeudi saint et devait rester intact jusqu’au matin de Pâques, afin de respecter le jeûne du carême.

Autrefois, les œufs pondus le Vendredi saint étaient consommés car on leur attribuait le pouvoir d’augmenter la force, à tel point que certains hommes, à qui étaient réservés les travaux les plus pénibles, les mangeaient même crus !

Selon la coutume, tous les aliments consommés pendant la fête, tels que les gâteaux, les œufs, la charcuterie, le pain et le vin, étaient et sont toujours placés dans un panier pour être bénis à l’église le jour de Pâques.

Joyeuses Pâques en Ombrie !