Agrégateur de contenus

La ville fantôme de Scoppio

Caché entre les sommets des monts Martani, non loin d'Acquasparta, se trouve Scoppio, un village fantôme, à l'écart des routes conventionnelles.

Son nom dérive du latin scopulus, qui signifie "rocher", en raison de sa position dominante. Le village est littéralement accroché à un affleurement rocheux qui s'élève majestueusement, plongeant à plus de 200 mètres dans la vallée en contrebas.

L'histoire de Scoppio est étroitement liée à celle des Terre Arnolfe, un groupe de châteaux situés entre Terni, Narni et Spoleto, nommé d'après un ancien seigneur d'origine germanique, soumis au duc de Spoleto, aux alentours de l'an 1000. Suivant la fortune de ces châteaux au cours des siècles, le village était encore habité par 25 familles en 1750, mais il a été abandonné en 1950 en raison des dommages causés par une série de tremblements de terre, dont certains ont été tragiques.

Malgré tout, le centre conserve une partie du château d'origine, avec sa spectaculaire position isolée sur un éperon rocheux qui domine le fossé de la Matassa. L'église romane de San Michele Arcangelo, l'aîné des anges qui luttèrent contre Lucifer, est remarquable. L'édifice, érigé entre le XIe et le XIIe siècle, est décoré de fresques du peintre de Spoleto Piermatteo Piergili, datant de 1576, dont une Vierge à l'Enfant avec deux anges.

La magie de Scoppio a captivé l'imagination de célébrités internationales. U2 a utilisé des images de ce lieu dans ses clips musicaux, tandis que le célèbre réalisateur Wim Wenders y a tourné des parties de son docu-film consacré au pape François, "Pope Francis - A Man of His Word", qu'il a fièrement présenté au Festival de Cannes en 2018

Explorez les environs
Les principales attractions dans les environs