Agrégateur de contenus

 RENSEIGNEMENTS UTILES
RENSEIGNEMENTS UTILES

Informazioni utili

Recommandations utiles

Pour faire une excursion cyclotouriste du dimanche, ou bien quelques jours de vacance à vélo, il ne faut pas être des athlètes entraînés, mais simplement des personnes avec le bon esprit qui aiment faire un peu d’exercice quelquefois.
La chose la plus importante est d’être conscient de sa condition physique et, en conséquence, choisir des parcours en fonction de ses possibilités. Choisir des itinéraires trop difficiles, effectivement, c’est la pire chose qu’on puisse faire, parce-que on risque de transformer une journée de plaisir dans un effort superflu.

Une solution afin d’éviter de commettre cette erreur peut consister à commencer par les itinéraires les plus faciles, afin d'évaluer « sur route » sa propre condition, et si ceux-ci seront dépassés sans effort, on peut passer progressivement à ceux plus difficiles.  Pour faire face aux itinéraires faciles proposés sur ce site ce n’est pas nécessaire aucune préparation de base, mais seulement il faut être des personnes actives qui sûrement deux ou trois fois par mois partent à vélo pour garder la forme, sans oublier que le Spinning est un bon moyen pour se préparer. Mais si vous allez à la gym ou à la piscine vous pouvez déjà avoir une condition physique de base largement suffisant : la chose importante est de ne pas trop en faire et de pédaler sans hâte. 

Les itinéraires de difficulté moyenne, avec des kilométrages comprises entre 30 et 60 kilomètres, s’adressent à ceux qui connaissent le monde du vélo, c’est-à-dire à qui 4 o 5 fois par mois pratiquent le vélo 1 ou 2 heures, probablement aussi en affrontant des courtes montées. Pour surmonter sans problèmes ces itinéraires, au cours des 2 mois précédant serait idéal s’entraîner quelques fois à la semaine pendant une heure et demie. Encore une fois, aller à la gym et suivre 1 ou 2 cours de Spinning par semaine peut garantir une condition suffisante au type d’effort nécessaire.

Les itinéraires les plus difficiles, toutefois, s’adressent au cyclotouriste avancé qui pratique du vélo avec continuité, au moins pendant la période précédant l’excursion ou la vacance à vélo. L’haute distance et les difficultés altimétriques exigent qu’il connaisse l’effort et qu’il ait un physique qui peut rester sous effort pendant une longue période. Dans ce cas on parle de gens qui pratiquent du vélo régulièrement (plusieurs fois par semaine) et qui périodiquement pédalent plus de 3 ou 4 heures, face à des longues montées aussi plus de 8-10 kilomètres.

 

 Vêtement


Le cyclotouriste n’a pas besoin d’un vêtement strictement technique et pour affronter les itinéraires les plus faciles une paire de shorts et un t-shirt peuvent être suffisants.
Toutefois, utiliser des shorts de vélo c’est une bonne règle qui vaut pour tous, puisque le spécial étui dont ils sont équipés rendra plus confortable et plus agréable pédaler.
À ceux-ci il faut ajouter le casque, un outil de sécurité qui ne devrait jamais manquer dans le kit du bon cyclotouriste (aujourd’hui sur le marché il y a des modèles beaux et légers à des prix abordables). Sans oublier aussi une paire de lunettes de soleil, possiblement techniques, ce sont très utiles pour protéger les yeux contre le vent et par les insectes. Ceux qui décident de pédaler avec continuité, en outre, ils pourront utiliser des mitaines de vélo pour protéger les mains et pour saisir plus fermement le guidon, une maille technique respirante et avec les poches arrière pour être munis de tout le nécessaire, mais aussi une paire de chaussures de cycliste à utiliser avec les pédales avec les plinthes ou le raccord rapide.

 

 Quoi apporter


Les gens qui se déplacent avec des guides ou des voyages à forfait n’auront aucun gros problème parce-que ils seront déjà bien recommandés et, dans la plupart des cas, ils auront aussi une voiture d’assistance à la suite.
Pour ceux qui se déplacent de manière autonome, en plus de la traditionnelle bouteille d’eau, il sera utile d’apporter une petite collation (fruit, des petits sandwiches avec la confiture ou le miel et quelque barre énergétique), alors que ceux qui pédalent pour s’amuser ou pour faire une vacance à vélo ils préfèrent sans doute s’arrêter dans un endroit typique pour déguster les produits locaux: l’important dans ce cas c’est de ne pas exagérer, parce qu’après il faut pédaler encore pour retourner au point de départ. À ne pas oublier absolument une chambre à air de réserve, une pompe et le kit pour les premières réparations, qui on peut le garder facilement sous la selle : à l’intérieur il doit y avoir le tip top, le démonte-pneus, les outils et les clés mâles de 4, 5 et 6.
En période estivale il peut être utile un stick contre les piqûres des bugs. Enfin, c’est toujours bon avoir quelques euros en cas d’urgence, les numéros utiles de la zone et, à la limite, le cellulaire, mais on doit le avoir rigoureusement éteint et à employer seulement en cas de besoin réel.