Agrégateur de contenus

Church of San Michele Arcangelo

Église de San Michele Arcangelo – Bevagna

Sur la Piazza Silvestri, en face de San Silvestro, se dresse l’église de San Michele Arcangelo, construite en 1070 par Binello et Rodolfo. Les maîtres sont mentionnés dans une inscription à l’entrée. La collégiale fut déclassée par Frédéric II en 1248 et ce n’est qu’en 1618, à la demande du pape Paul V, qu’elle retrouva son titre.

Au cours des siècles, San Michele Arcangelo a subi de nombreuses modifications : au XVe siècle, le toit a été restauré sur l’ordre du prieur Bernardo Eroli, et au XVIIe siècle, l’intérieur et la façade ont été adaptés au goût baroque.

Une nouvelle rosace lobée a été ouverte en démolissant l’originale et une partie de l’encorbellement avec de petits arcs ; l’intérieur, tant de l’église que de la crypte, a été entièrement recouvert de stuc et de voûtes en « camorcanna » ; le clocher, construit à la fin du XIIe siècle, a été modifié dans sa partie supérieure en utilisant des pièces récupérées du clocher préexistant.

La nouvelle église a été consacrée en 1666 par l’évêque de Spoleto. D’autres restaurations datent de 1741 et 1834.

Entre 1951 et 1957, l’église a été restaurée dans sa forme originale en démolissant les interventions baroques et en reconstruisant les parties manquantes. Aujourd’hui, les travaux de restauration concernent le sol, l’escalier menant au presbytère, le toit en bois incliné, le grand oculus de la façade avec la reconstruction des arcs centraux.

Le plan actuel est de type basilical avec un presbytère surélevé et des nefs séparées par des colonnes avec des arcs. Ces derniers sont caractérisés par des voûtes à extrados reposant sur des chapiteaux abrasés par les interventions baroques. La façade, datée du début du XIIIe siècle, est construite en blocs de travertin ; en bas, elle comporte trois portes, dont celle du centre est richement ornée ; plus haut, elle est divisée en cinq parties par quatre pilastres façonnés ; ceux de droite se prolongent dans le clocher ; entre les pilastres, il y a trois fenêtres à meneaux ; au-dessus, s’étend une série d’arcs aveugles reposant sur des corbeaux en forme de têtes d’homme et d’animal.

Quatre protomes dépassent des pilastres, deux en forme d’animaux et le troisième en forme de tête d’homme couronnée. La porte centrale de la façade utilise comme montants des cadres romains partiellement repris ; à l’imposte de l’arc se trouvent, à gauche, le buste ailé de saint Michel avec une lance dans une main et un livre ouvert dans l’autre ; à côté, un dragon tente de mordre la lance de l’archange ; en dessous, l’inscription (Rodolfo et Binello ont fait ces œuvres ; que le Christ les bénisse toujours ; que saint Michel les préserve).

De l’autre côté, un ange avec une croix processionnelle et un cartouche. La crypte se compose de douze travées déterminées par six fines colonnes.

Explorez les environs
Les principales attractions dans les environs