Agrégateur de contenus

La réserve de biosphère mondiale UNESCO du Mont Peglia

La réserve de biosphère mondiale UNESCO du Mont Peglia

La Réserve Naturelle du Mont Peglia se trouve dans la zone de Terni, nichée entre des bassins fluviaux de la rivière Tibre, qui le délimite vers l’est, et de la rivière Peglia, vers ouest.

Au nord, les collines sur quoi se développent les bois luxuriants qui caractérisent la Réserve s’étendent vers la zone du Lac Trasimeno, et au sud on peut trouver des montagnes d’une hauteur plus grande, parmi lesquels se détache le Mont Peglia.

Toute la Réserve, comprise dans les quatre mairies de San Venanzo, Orvieto, Parrano et Ficulle, n’a jamais connu une forte croissance démographique d’autres villes de la Région : les lieux et les petits bourgs dans le territoire de 40 mille hectares n’ont jamais exploité intensément les ressources du territoire, en conservant la grande variété de faune et flore qui vit dans les bois de la zone, depuis de siècles restée pratiquement intacte. Les chênes verts, les chênes chevelus, les chênes et les érables, avec d’autres variétés d’arbres fruitiers et d’arbustes, constituent un petit poumon vert dans le Cœur Vert d’Italie.

Dans l’aire du Peglia il y a actuellement quarante – quatre espèces de mammifères sauvages.
Le bois de l’Elmo – Melonta, un air collinaire d’environ 1000 hectares, a une couverture très dense de végétation caractérisée principalement par des chênes verts mais on peut aussi admirer d’autres essences d’arbres, comme le chênes chevelus et le charme noir, qui s’associent à des espèces arbustives, comme bruyère arborée et l’arbousier.
Ici se trouvent les gisements préhistoriques du Mont Peglia, remontant à il y a plus de 700.000 ans, et les volcans éteints de San Venanzo, situé sur la crête de l’un d’eux, où on peut observer l’association de roches très rares, uniquement observables à Quing Ling en Chine, à Bunyaruguru, Katwe Kykorongo en Ouganda et à Mata de Corda en Brésil.

 

L’activité humaine n’a était pas totalement absente: d’un intérêt particulier pour ceux qui veulent explorer la région, en plus des parcours ouverts et marqués plus récemment, c’est l’ancienne route qui du petit bourg de Poggio Aquilone s’enfonce dans la Réserve pour arriver à Parrano et aux sources thermales des «Tane del Diavolo». Un peu plus au nord, les amateurs d’art peuvent visiter la Scarzuola, où à partir d’un monastère du treizième siècle l’artiste milanais Tommaso Buzzi imagina et édifia sa visionnaire «Cité Idéale».

La perception que l’on a en marchant à travers ces bois, ou en explorant le style de vie «lent» des villes plus o moins grandes de la zone, comme Ficulle, Montegiove avec son manoir ou Orvieto, «ville slow» par excellence, est celle d’un équilibre unique entre l’homme et la nature. Précisément ce rapport vertueux a fait gagner à ce territoire son statut de Réserve de Biosphère Unesco, dans le cadre du Programme «MAB – Man and Biosphere».

Pour information:
www.montepegliaperunesco.it

Explorez les environs
Les principales attractions dans les environs